Les vorticistes et la photographie abstraite

Si notre mémoire historique et visuelle est pleine des cubistes et des futuristes, nous n’avons, en général, qu’une idée vague de ce que furent ceux qui se voulurent leurs équivalents anglais, les vorticistes. Une exposition chez Peggy Guggenheim à Venise (jusqu’au 15 mai; puis à la Tate Britain de juin à septembre) veut réparer cet oubli. Ce fut un groupe fluctuant, sous l’égide d’Ezra Pound, tout à l’opposé des grands bourgeois élégants de Bloomsbury : les vorticistes, eux, sont populaires, politiques, durs à cuire.

Dès la première salle, le ton est donné : Rock Drill de Jacob Epstein (1913-1915, reconstruit en 1973), homme blanc sur un marteau-piqueur / mitraillette noire, est une sculpture violente, agressive où la combinaison des formes métalliques de la tête et du thorax et des immenses jambes d’araignée noires de l’engin évoque l’horreur, la destruction, la puissance maléfique de l’homme. C’est un héros ouvrier avant Stakhanov, c’est aussi un combattant. On est à la veille de la guerre; un peu plus tard Epstein reprendra ce buste en bronze, désormais amputé, manchot, mutilé.

Beaucoup de sculptures, donc. Le Français Henri Gaudier-Breszka (dont le Centre Pompidou montrait récemment le travail), sympathisant anarchiste qui mourut au front en 1915, a sculpté en 1914 cette tête hiératique d’Ezra Pound, dans du marbre du Pentélique mat comme du bois clair. C’est presque une idole de l’île de Pâques, devant laquelle on peut s’incliner, le maître à penser, le maître à rêver. Il est mort, exilé, proscrit, à deux pas, à Venise justement.

Tout le vocabulaire des vorticistes est plein de mots de révolte, de marginalité, leur magazine se nomme Blast, ils fondent le Rebel Art Club, ils se voient comme des apaches, des hors-la-loi. Un tableau de Wyndham Lewis, The Crowd (1914-1915), d’apparence abstraite, montre une foule d’idéogrammes anthropomorphes rouges cascadante, envahissante dans un ensemble de lignes, portes et fenêtres évoquant Metropolis ou Les Temps Modernes. Face à ces prolétaires (?), quelques surhommes en bas tentent de refermer des portes pour empêcher l’entrée des manifestants; on peut lire sur une enseigne ENCL (enclos ?). C’est une toile au graphisme très typique des vorticistes, anguleuse, géométrique, mécanique, dure et aussi un tableau très politique.

On peut encore noter le graphisme de la revue Blast, les collages de Dorothy Shakespear (future Mrs Pound), les xylographies d’Edward Wadsworth, les compositions géométriques abstraites d’Helen Saunders et le décor du Cabaret du Veau d’Or de Frida Strindberg auquel tous particpèrent. Mais, bien sûr, ce qui m’a séduit ce sont les premières abstractions de l’histoire de la photographie en 1916, les vortographes d’ Alvin Langdon Coburn, réalisés en plaçant trois miroirs joints bord à bord (un vortoscope) devant l’objectif de l’appareil photographique, pour obtenir un effet kaléidoscopique en photographiant des cailloux ou des bouts de verre. Après avoir réalisé des portraits photographiques de Pound, avec déjà des dédoublements et des flous, Coburn construit son Vortoscope et, le premier, ne prétend plus représenter la réalité, mais seulement des formes abstraites. Mais Pound n’est pas très impressionné, pour lui ce n’est qu’un ‘art de l’oeil, pas un art pour la main et l’oeil de concert’. Coburn ne fit qu’une quarantaine de Vortographes, puis cessa quasiment de photographier pour se consacrer à l’ésotérisme.

Le groupe des Vorticistes ne dura d’ailleurs guère, se dissolvant en 1920. Son impact n’a pas été majeur, comparé au futurisme (plus viril, plus guerrier) et au cubisme (plus formel, moins représentationnel), mais cette exposition est une belle occasion de mieux le connaître.

Advertisements

3 responses to “Les vorticistes et la photographie abstraite

  1. L’exposition “Le Futurisme” à Paris incluait quelques oeuvres vorticistes, si j’ai bonne mémoire. J’aimerais simplement savoir si l’exposition de Venise est exclusivement dédiée au vorticisme ou si elle met en regard du mouvement essentiellement anglo-saxon (Gaudier par exemple est en un sens un anglais d’adoption) quelques oeuvres relevant du futurisme italien, y compris du côté de la photographie.

    • lunettesrougesfrance

      Non, à Venise, il n’y a que les Vorticistes, qui comprenaient en effet un Français et pas mal d’Américains.
      Peut-être la Tate fera-t-elle une confrontation avec les Futuristes, on verra.

  2. Abstraction ou non-figuration ? Finalement, je m’interroge. Evidemment, la non-figuration n’existait pas à l’époque, donc l’abstraction est sans doute la seule référence non-anachronique.

    Merci pour cette découverte !

    http://davidikus.blogspot.com

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s